La vie d’Alain Bombard, le Naufragé volontaire

Alain Bombard

Alain Bombard était de ceux qui consacrent leur existence à des causes précises et œuvrent ardemment pour celles-ci, au point d’être capables de mettre à contribution toutes leurs compétences et ressources. Faisant de sa cause un véritable sacerdoce, qui suscite l’admiration, Alain Bombard s’est ainsi engagé, dans les années 90, dans une aventure destinée à orienter le monde sur les méthodes possibles de survie en mer. La majeure partie de son existence, le scientifique a œuvré au bien-être de l’environnement et des hommes. Un engagement qui lui a valu d’être surnommé en 1952,  »Le Naufragé volontaire ». Retour sur la vie d’un homme d’exception qui a vécu au service de la science.

Qui est Alain Bombard ?

Alain Bombard est un scientifique qui désirait apporter des changements notables à la science. Il a contribué à changer la conception générale de la science en faisant approuver le regard innovant qu’il portait lui-même sur la science.

Alain Bombard a suivi une formation en médecine qui lui a valu de devenir cardiologue. Cela lui a permis de travailler dans un premier temps en laboratoire au sein de l’Institut océanographique de Monaco. Ensuite, il ouvrit son propre laboratoire et il consacrera le reste de sa vie au développement de ses compétences dans les domaines de la survie en mer, de la sauvegarde de l’environnement et de la conception de canots de sauvetage.

Le scientifique n’avait que 25 ans quand Alain Bombard décida de se lancer dans cette aventure afin de confirmer ses théories et hypothèses. Il désirait les valider pour permettre une avancée dans la façon dont les situations de sinistres en mer étaient gérées par les naufragés, pendant que ceux-ci étaient dans l’attente de l’arrivée des secours. Le scientifique était convaincu que ses hypothèses pouvaient sauver n’importe quel marin perdu en mer.

Décédé en 2005 à Toulon, celui que l’on surnomme « le Naufragé volontaire » a marqué le monde grâce à ses démonstrations et ses théories qui n’ont pas manqué de faire avancer considérablement la science.

L’héritage laissé par Alain Bombard

Ce qui a permis à Alain Bombard d’être aujourd’hui connu mondialement, c’est sa profonde empathie et son désir ardent d’aider les autres. Il avait pour objectif principal de trouver le moyen d’aider ces derniers à tenir avec peu de ressources dans une situation où ils seraient perdus en mer. Tout ce qu’il estimait nécessaire pour survivre en mer, c’était un bon moral et un minimum de capacité d’adaptation.

Une expédition en mer qui marqua l’histoire

Pour démontrer la véracité de sa thèse, Alain Bombard s’est lancé, très jeune, dans une expédition qui marqua à jamais son histoire ainsi que celle de l’humanité et qui lui valut le surnom du « Naufragé volontaire ». En effet, il partit lui-même en mer pendant plusieurs jours (deux mois en tout) sans eau ni nourriture, afin de se retrouver dans les mêmes conditions qu’un naufragé en mer. Pour tout équipement, il avait un sextant pour l’aider dans la navigation, quelques lignes pour se procurer du poisson, une presse à poisson pour tirer le jus du poisson et un filet à plancton.

Alain Bombard et son bateau

Des conclusions qui ont révolutionné la survie en mer

Si l’objectif d’Alain Bombard était de fonder sa théorie de survie en mer sur des faits réels et concrets, cette expédition ne fut pas un parcours aisé. Le scientifique a subi la faim et la soif et a perdu énormément de poids. Cependant, il a pu survivre en s’adaptant à la situation, se nourrissant de poissons et en buvant du jus de poisson.

Cette expédition lui a permis de prouver que même lorsque les vivres étaient épuisés sur un bateau naufragé, il était possible de s’adapter, seul ou à plusieurs, le temps de rejoindre des côtes marines quelconques. C’est ainsi qu’il put établir ce qui représente aujourd’hui la bible des marins.

Grâce à cette expédition et à son esprit brillant de scientifique, Alain Bombard a pu établir que l’eau de mer pouvait être assimilée par l’organisme, même si la boire demandait certaines précautions. D’après son expérience, il fallait boire de l’eau de mer à petites doses sans jamais excéder la quantité d’un demi-litre par jour. Aussi, l’idéal serait de la boire avant d’atteindre un niveau de déshydratation extrême.

En outre, le scientifique a aussi pu prouver que les carences de vitamine C des marins pouvaient être comblées par une consommation de plancton. Une conclusion à laquelle il avait abouti en pêchant et en consommant lui-même du plancton pendant son expédition.

https://www.youtube.com/watch?v=rmeMsM6C9Ck

Forts des découvertes marquantes d’Alain Bombard, les marins ont acquis de précieuses notions de survie en mer, notamment en cas de naufrage.

Les autres réalisations marquantes d’Alain Bombard

Alain Bombard a laissé derrière lui une œuvre scientifique remarquable immortalisée par son ouvrage « Le Naufragé volontaire », un recueil de ses conclusions publiées en 1953, soit un an après son expédition. L’ouvrage raconte comment le scientifique a vécu ces deux mois de naufrage volontaire. Le succès est tel que le livre fut traduit dans une quinzaine de langues, classé comme un succès mondial.

Alain Bombard a également joué un rôle essentiel dans la conception et la fabrication de nombreux modèles de canots de survie. Il est même à l’origine de l’adoption du radeau de sauvetage. Son apport fut tel qu’une gamme de bateaux fut baptisée Bombard en son honneur.

Après ce parcours élogieux, Bombard a continué ses recherches sur le mystère que constitue le milieu marin. Il a fait de son bateau, le Coryphène, son laboratoire, un bateau à bord duquel il a effectué de nombreuses expéditions en Méditerranée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


tristique suscipit sed dictum facilisis dapibus Donec adipiscing elementum quis, Donec