Mini 747 de SEAir, le voilier qui vole

mini 747 seair qui vole avec ses foils
photo SEAir

Les plaisanciers bravant le froid hivernal pour naviguer au large de Lorient, ce mercredi, se sont sans doute pincés pour y croire. Un voilier, le mini 747 de SEAir, a put faire son premier…vole.

C’est ce mercredi 25 janvier, au large de Lorient,  que le Mini 747 de SEAir a volé dès sa seconde sortie en mer grâce à un vent suffisant. “Une performance inédite, qui, à notre connaissance, est une première mondiale : un monocoque de course au large a réussi à voler de façon stable et équilibré grâce au concept du foil. Cela ouvre ainsi de nouvelles perspectives non seulement quant à la connaissance de la mécanique du vol, mais aussi la démocratisation des foils.” précise la société SEAir dans son communiqué accompagné d’une photo.

La start-up lorientaise SEAir, fondée à Lorient par Richard Forest et Bertrand Castelnérac,  fait un grand bond dans l’innovation nautique. La jeune Start Up SEAir propose des solutions pour faire voler les bateaux, à voiles ou à moteur. Elle s’adresse à des bureaux d’étude, des chantiers voir des écuries de course.

Encore les foils

Jusqu’ici, sur des voiliers habitables,  le foil est le plus souvent utilisé pour soulager la carène, comme sur le Vendée Globe et les imoca banque Populaire de Armel Le Cleac’h ou Hugo BOSS d’Alex  Thomson. Cet appendice multidirectionnel installé par SEAir sur son Mini 747 lui a permis de voler au-dessus des vagues, à une vitesse de 15 nœuds pour un vent réel de 8 nœuds.

Le Mini 747, un prototype précurseur conçu et construit par l’architecte David Raison, skipper-architecte vainqueur de la mini transat 2011 sur ce mini, a été transformé en démonstrateur grandeur nature pour le vol par SEAir, aidé par ce dernier et modifié dans le chantier AMCO Concept par Thierry Fagnent. L’ancien propriétaire Giancarlo Pedote a également été sollicité pour sa parfaite connaissance du bateau. En tant que représentant en France, SEAir a également été accompagné par Hugh Welbourn de Dynamic Stability Systems.

Le foil bâbord du Mini 747 est instrumenté, doté de huit capteurs de déformation. Les données collectées seront dépouillées en vue de trouver les meilleures solutions techniques pour optimiser la fabrication et l’utilisation des futurs foils. Un boîtier de commande, breveté par SEAir, permet de régler le foil dans quatre axes, selon plusieurs degrés de liberté. Le foil tribord, en cours d’élaboration, sera encore plus évolué que le foil bâbord actuel.

Durant le premier trimestre 2017, les essais prévus par SEAir avec le Mini 747 vont permettre de tester différentes configurations de décollage et de stabilisation du vol au large. Viendront ensuite de probables tentatives de records afin de s’assurer que le foil et son système sont utilisables dans des conditions éprouvantes et durables.

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Arkema 3, le prototype mini 6.50 entre en scène. - Regatta Spirit

Laisser un commentaire