Quels sont les critères d’achat d’un bateau de plaisance pour les excursions nautiques en famille ?

Il n’existe pas d’aventure aussi merveilleuse qu’une virée nautique en famille à bord d’un bateau de plaisance. Bercée au gré des vagues scintillantes de l’eau, la famille ne pourrait qu’apprécier ces moments de convivialité et de complicité loin des terres immergées.

Mais, l’expérience peut s’avérer encore plus gratifiante si le bateau utilisé est votre propriété. Dans un passé assez récent, posséder un bateau de plaisance était réservé à une élite.

A découvrir également :
Démâtage de Stéphane Le Diraison – « Compagnie du Lit / Ville de Boulogne-Billancourt »

Mais, contre toute attente, la démocratisation de la plaisance et des sports nautiques au cours de ces dernières décennies a entraîné une expansion notable des infrastructures dédiées à la navigation. Nous vous présentons à travers cet article des critères à prendre en compte dans le choix de votre bateau de plaisance.

Faut-il acheter un bateau neuf ou d’occasion ?

Vous désirez acheter un bateau de plaisance ? C’est sans doute le meilleur investissement que vous vous apprêtez à réaliser pour l’épanouissement de la famille. Cependant, un choix décisif s’impose. Si vous optez pour un bateau neuf, sachez que votre patrimoine financier devra en pâtir. Même s’il est de taille raisonnable, un bateau peut coûter autant qu’une belle résidence. Malgré ce bel investissement, vous n’êtes pas encore au bout de vos peines.

Lire également :
quarante équipages attendus pour le Marseille 2017 European IRC Championship

En effet, acheter un bateau neuf, c’est s’astreindre à des frais annuels d’assurance représentant en moyenne 5 à 11 % du prix du bateau. En comparaison à ce taux, les frais d’assurance d’un bateau d’occasion sont pratiquement dérisoires. De plus, un bateau de 25 ans bénéficie d’un abattement de 25 % sur le coût d’acquisition du passeport maritime. Ceci n’est pas le cas pour un bateau flambant neuf.

Face à ces contraintes non négligeables, la meilleure alternative est d’opter pour l’achat d’un bateau d’occasion. De nombreuses offres sont disponibles sur https://mersetbateaux.com/annonces-bateaux. Des catamarans aux voiliers en passant par les vedettes fluviales et les trawlers, des rubriques complètes d’annonce vous y attendent.

La consommation du carburant et l’expertise du bateau

La consommation de carburant pourrait être un autre aspect qui effraie tous ceux qui débutent dans la navigation de plaisance. Les bateaux, en plus d’être très lourds et avoir des moteurs puissants, circulent dans l’eau, ce qui implique une force de traction importante.

Il est donc normal que certains bateaux consomment des quantités exorbitantes de carburant. Par exemple, pour un navire de neuf mètres de long avec un moteur à essence de 250 chevaux, la consommation en vitesse de croisière (près de 20 nœuds) sera d’environ 50 litres par heure.

De plus, pour un bateau de 15 mètres, qui est déjà considéré comme un « petit yacht », la consommation peut atteindre 150 litres par heure. Il est donc nécessaire d’en tenir compte lors de l’achat de votre bateau.

En outre, l’expertise d’un bateau d’occasion par un professionnel fait rechigner la majorité d’acquéreurs et pour cause, cette démarche est souvent considérée comme une dépense supplémentaire. Cependant, il n’en est rien. Cet examen préliminaire est d’autant plus incontournable si l’acquéreur est un néophyte en matière de bateau.

En effet, les imperfections savamment camouflées peuvent réserver des surprises désagréables plus tard. Un examen préalable permettra donc de les déceler. Une expertise exhaustive est aussi nécessaire dans le cadre de l’achat d’un bateau neuf.

Ceci aidera à mettre en place un cahier de charge qui permettra de définir les équipements et accessoires indispensables au bateau. À travers ce lien, vous pourrez également accéder à d’autres conseils pour mieux choisir le bateau de plaisance qui conviendra le mieux à vos aspirations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*