La SNIM 2017. IRC et Surprises

snim

La 52e édition de la Semaine Nautique Internationale de Méditerranée se prépare à accueillir un plateau de choix à l’occasion du week-end de Pâques (14-17 avril), la jauge IRC en force, comme chaque année, avec des unités venues des quatre coins de la Méditerranée.

Côté monotypie, les Grands Surprises et les Surprises complètent la flotte, ces derniers disputeront le championnat de Méditerranée. Cette année, plus que jamais, la Société Nautique de Marseille va user de tout son savoir-faire pour que cette SNIM soit attractive : sportive en journée sur les ronds nord et sud, et festive en soirée !

Baston chez les IRC 0

La classe IRC0 qui rassemble les unités les plus grandes rejoint les catégories IRC1, 2, 3 et 4. Les TP 52 sont de la partie, avec l’un des grands favoris, Team Vision Future de Jean-Jacques Chaubard, et un certain Mickaël Mergui, et aussi Arobas, le bateau tropézien qui s’était fait quelques petites frayeurs durant la grande course, avec un homme à la mer sur le coup des 22h. Mais à tout seigneur tout honneur, avec la présence – une première – de Lorina 1895, un Swan 601, qui sera l’une des attractions de cette édition.

Si la SNIM a une place à part dans le calendrier des régates, elle le doit aussi à sa traditionnelle Grande Course, appelée course de nuit par les coureurs. Une boucle de 80 à 100 milles nautiques qui concerne les classes IRC0, IRC1, IRC2 et IRC3. “Le principe est de programmer la course le vendredi, mais surtout de s’adapter au mieux aux conditions météo“ explique Raymond Lamberti. “Car le lendemain matin, les coureurs doivent pouvoir être frais et disponibles pour enchaîner les parcours banane. Tout le monde comprend cette règle du jeu qui pimente le déroulement de la manifestation. Et on peut dire qu’elle a été sacrément pimentée l’an dernier, avec des conditions météo qui ont drôlement secoué la flotte…“

Départ prévu vendredi après-midi, pour un côtier, avec arrivée en début de soirée pour les premiers.

Les Surprises sont de retour !

Déjà présents en 2016, avec une quinzaine de bateaux, la classe Surprises s’apprête à disputer son championnat Méditerranée sur la SNIM, et à doubler le contingent des présents l’an dernier. “Nous sommes très heureux de revenir pour  disputer notre championnat au cœur de cette grande régate, évoque Gérard Lopez, secrétaire général de l’association qui représente la classe de ces monocoques de 7,65m. Nous espérons réunir une trentaine de bateaux…“ Avec des concurrents français issus du Languedoc-Roussillon, de PACA et quelques étrangers (italiens, suisses), Gérard Lopez espère que cette épreuve disputée dans un cadre idyllique va relancer une classe à la croisée des chemins. “Il existe actuellement 1700 bateaux dans le Monde, avec de très belles opportunités pour en acquérir à coût réduit. De plus, le Surprise est un bateau simple à manier et intéressant en terme de compétitivité pour un amateur éclairé…“

Les Grand Surprise fidèles à la SNIM

La flotte Team Winds de Loïc Fournier-Foch, basée au Frioul, sera joliment représentée avec une vingtaine d’unités au départ du rond des monotypes en rade sud. “C’est la quatrième année que nous venons sur la SNIM et c’est un vrai plaisir. Je me rends compte que nos clients issus d’un peu partout, aiment cette course et aiment venir régater à Marseille, à cette époque de l’année…“ Les équipages sont formés de comités d’entreprise. Les habitués, comme Airbus (Toulouse et Marignane), Thalès, Areva et des nouveaux venus qui viennent “tester“ la SNIM, après être passés par le Spi Ouest, à La Trinité.

“La SNIM est une course vraiment sympa“, raconte le patron et vainqueur de la dernière édition sur son Vieux Farceur. “Ces formules de location sont simples et efficaces pour les entreprises ou des groupes d’amis qui se retrouvent tous sur la ligne de départ, avec des bateaux identiques qui tous préparés de la même façon. C’est notre leitmotiv, de manière à ce que chaque équipage ait sa chance de l’emporter.“

Et bien non, ce n’est pas toujours Loïc qui gagne, puisque c’est un bateau affrété par la Banque Populaire qui a remporté le challenge en 2015…

Toutes les infos sur le site de La nautique

Be the first to comment

Laisser un commentaire