Vendée Globe. Armel, Alex…et les autres


Armel Le Cléac’h et Alex Thomson devraient entrer dans le Pacifique cet après-midi, après 32 jours de mer ! Les deux solitaires vont devoir gérer une dépression qui se creuse sous la Tasmanie et qui va les pousser très rapidement vers la Nouvelle-Zélande.

Derrière, Thomas Ruyant et Éric Bellion ont réparé, Kojiro Shiraishi est à Cape Town et Romain Attanasio au mouillage sous le cap de Bonne-Espérance…

Armel Le Cléac’h (Banque Populaire VIII) a fait le break ces derniers jours avec jusqu’à 145 milles d’avance sur Alex Thomson (Hugo Boss), le plus grand écart entre les deux skippers depuis le départ des Sables d’Olonne il y a quasiment 32 jours… Les deux hommes sont actuellement dans un flux de Sud-Ouest qui va se renforcer ces prochaines heures puisqu’une dépression se forme sur la Tasmanie, avec plus de 35 nœuds annoncé pour leur passage dans le Pacifique cet après-midi. Cette perturbation plutôt musclée devrait ensuite les pousser jusqu’à la Nouvelle-Zélande très rapidement et même après lorsqu’ils vont quitter toute terre à proximité, et ce jusqu’au cap Horn…

A lire également :
Vendée Globe. Bagarre devant et Bonne-Espérance derrière.

Atelier réparation

À 1 200 milles derrière, Paul Meilhat (SMA) est donc classé troisième depuis l’abandon officiel de Sébastien Josse (Edmond de Rothschild) qui semble se diriger vers le port de Perth, en Australie occidentale dont il n’est plus distant que de 300 milles. Mais 150 milles en retrait, Jérémie Beyou (Maître CoQ) met de plus en plus la pression sur le novice du Vendée Globe qui ne dispose pas de foils. Tout comme Jean-Pierre Dick (StMichel-Virbac) qui grappille jour après jour les milles sur Yann Éliès (Quéguiner-Leucémie Espoir) : ce groupe de quatre longe le « mur des glaces » en approche de la longitude du cap Leeuwin. Les solitaires cherchent à éviter l’arrivée d’une cellule anticyclonique qui glisse sous l’Australie avec un flux d’Ouest modéré qui va tourner au Nord-Ouest en mollissant. Ainsi s’ils vont perdre encore du terrain vis à vis des leaders, ils devraient se regrouper ces prochains jours à l’occasion de cette molle australienne.

Une opportunité pour Jean Le Cam (Finistère Mer Vent) de revenir sur ce groupe puisqu’il bénéficie du passage d’un front, 400 milles derrière le Niçois. Quant à Thomas Ruyant (Le Souffle du Nord pour le projet Imagine), il a réussi à circonscrire sa voie d’eau et à boucher le trou de la prise d’eau d’un ballast. Fatigué, le solitaire reprenait ce matin le fil de la course après avoir perdu quasiment une journée à bricoler. La bricole c’est aussi le lot d’Éric Bellion (Commeunseulhomme) qui a pu après bien des efforts, retirer son safran abîmé et le remplacer au large de l’Afrique du Sud tandis que Romain Attanasio (Famille Mary-Étamine du Lys) s’est réfugié dans Simon Bay, au Sud de Cape Town où il a mouillé pour réparer aussi un safran et remplacer l’autre… Enfin, le Japonais Kojiro Shiraishi (Spirit of Yukoh) est arrivé mercredi après-midi à Cape Town alors que les deux derniers solitaires devraient entrer dans l’océan Indien en tout début de week-end.

Lire également :
Vendée Globe, équateur et Pot au Noir

Lorem efficitur. pulvinar dapibus justo dictum ut Donec elementum nec