Morgan Lagravière, souffler avant de redémarrer

photo: Jean marie LIOT/DPPI/Safran

En 24 heures, Safran a perdu plus d’une centaine de milles sur la tête de course. Le front froid, qui poussait les leaders depuis qu’ils ont incurvé leur route vers l’est, a dépassé Morgan Lagravière, Paul Meilhat (SMA) et Jérémie Beyou (Maître CoQ). Le changement de rythme est net, mais il devrait permettre à Morgan de souffler un peu.

Depuis le départ des Sables d’Olonne, les six hommes de tête tiennent un rythme infernal. Alex Thomson (Hugo Boss) en chef de file impérial dispose aujourd’hui de plus de quatre jours d’avance sur le temps de référence établi en 2012 par Armel Le Cléac’h (Banque Populaire VIII). Dans ces conditions, difficile de trouver des plages de repos pour recouvrer des forces, prendre un repas correct et procéder aux travaux d’entretien de sa machine.

En ce sens, ce changement des conditions de course va permettre à Morgan de faire les quelques réparations programmées depuis plusieurs jours : rien de méchant, mais une révision générale du bateau avant d’attaquer les mers du Sud sera forcément bienvenue. Côté course, l’élastique devrait continuer à se tendre entre le trio de tête et ses poursuivants pendant environ vingt-quatre heures. Mais la tendance devrait s’inverser dans les jours à venir : la tête de course va buter sur des vents faibles alors qu’un flux modéré de nord-ouest accompagnera Morgan, Paul (SMA) et Jérémie (Maître Coq). Tout ce petit monde abordera les mers du Sud ce week-end dans le même système météo, conditions nécessaires pour rester au contact avec les avant-postes.