Vendée Globe, Kito récupéré, voie d’eau pour Thomas et abandon pour Sebastien

– Photo Yann Riou / Gitana SA / Vendée Globe

Sebastien Josse (FRA), skipper Edmond de Rothschild, lors d’un entrainement solo pour le Vendée Globe, le 12 Juin 2016 – Photo Yann Riou / Gitana SA / Vendée Globe

A découvrir également : Xavier Macaire : « En ressortir plus fort »

A lire en complément : le Festival ARMEN à Saint-Tropez

La série noire continue dans le Vendée Globe. Pendant que Kito de Pavant se remet à bord du Marion Dufresne II, Thomas Ruyant connait une voie d’eau et Sebastien Josse abandonne.

Peu avant 8 heures ce mercredi matin, Thomas Ruyant – “Le Souffle du Nord pour le Projet Imagine” – a informé Laurent Bourguès, son boat captain, d’une avarie ayant généré une voie d’eau.

 En manipulant son dispositif de ballast bâbord, le chapeau du schnorchel (tube permettant le remplissage du ballast) entrainé par la vitesse du bateau, s’est arraché, sans entraîner de déchirure sur la coque. Thomas a immédiatement constaté une entrée d’eau importante dans son espace de vie. Il a sommairement colmaté cette brèche avec des sacs et ce qu’il avait sous la main.
Il a immédiatement empanné, afin de naviguer bâbord amure et de maintenir ce trou hors de l’eau. Thomas a d’ores et déjà réussit à sécher une partie du bateau et gère la situation.
Il cherche à présent, avec le soutien de Laurent Bourguès, le meilleur moyen d’aveugler cette voie d’eau. Il dispose pour cela du matériel nécessaire à bord.
Actuellement « Le Souffle du Nord pour Le Projet Imagine » rencontre 30-40 nœuds de vent et une mer formée (3-4 mètres de creux).

Depuis 48 heures, Sébastien Josse, actuel troisième du Vendée Globe, a dû faire passer la course au second plan pour se concentrer exclusivement sur sa sécurité et celle du Mono60 Edmond de Rothschild.

Une avarie majeure de son foil bâbord, survenue lundi matin à 10h30, l’a en effet placé dans une situation délicate et contraint à affronter des conditions météorologiques extrêmes – 40 nœuds de vent et 8 mètres de creux – au Sud de l’Australie, le long de la Zone Exclusion Antarctique. Ce mercredi, la nette amélioration de la situation a permis au skipper du Gitana Team de réaliser enfin un véritable état des lieux des dommages subis par Gitana 16. Malheureusement, les nouvelles ne sont pas bonnes et les solutions envisageables pour réparer ne sont pas suffisamment pérennes sur plus de la moitié d’un tour du monde, soit près de 15 000 milles nautiques. Le moment est difficile et la déception immense : Sébastien Josse et le Gitana Team annoncent leur retrait du Vendée Globe 2016-2017.